Tous les mots-clés n’ont pas la même valeur pour votre référencement. Trois critères majeurs sont à prendre en considération pour évaluer la pertinence de se positionner sur tel ou tel mot-clé : la quantité du trafic généré par le mot-clé, la qualité du trafic engendré par le mot-clé, et enfin la convoitise que le mot-clé suscite.

La quantité du trafic généré par un mot-clé correspond au nombre de fois qu’un internaute le saisit dans un moteur de recherche, tous moteurs confondus. Concrètement, cette quantité représente le maximum de visites que vous pouvez espérer recevoir en provenance des moteurs de recherche par l’optimisation de vos pages web pour ce mot-clé. C’est un maximum, et il faudra donc, en fait, partager (dans une large mesure) ce maximum possible avec les autres pages web bien positionnées dans les moteurs de recherche pour ce mot-clé.

La qualité du trafic engendré par un mot-clé représente l’adéquation entre l’offre (ce que vous avez à proposer – information, produit, etc.) et la demande (motif de la visite de l’internaute). Si un internaute ne cherche que de l’information sur un produit et que vous ne faites que de la vente, il n’y a pas adéquation. Autrement dit, ce trafic ne vous est pas utile puisque l’internaute en question n’a pas l’intention d’acheter (à moins que vous ne soyez particulièrement doué pour la vente). Ce paramètre est délicat à évaluer et relève dans une certaine mesure du webmarketing.

La convoitise qu’un mot-clé suscite, renvoie au nombre de webmasters (ou concurrents) qui font des efforts pour se positionner sur ce mot-clé. En effet, il n’y a en général que dix places sur la première page de résultats des moteurs de recherche. Plus il y aura de concurrents, plus la tâche sera ardue.

Sur la base de ce qui précède, il nous est possible de qualifier les mots-clés de : concurrentiels, parasités, délaissés, ou de niche.

Cette classification permettra ensuite de vous concentrer sur le travail le plus efficace, en écartant certains mots-clés au profit d’autres plus rentables.

Un mot-clé concurrentiel, c’est quoi ?

Nombreux sont les webmasters qui font des efforts importants pour s’y positionner. De plus, ils ont, en général, des moyens importants (notoriété déjà acquise du site web, temps, argent). Vous risquez donc de rencontrer de grandes difficultés à vous placer parmi les meilleurs, car la lutte est âpre.

Par exemple, le mot-clé forfait mobile est concurrentiel.

A la date du 3 mai 2009 on constate que Google retourne plus de 2 000 000 résultats (de nombreuses pages web en parle), la présence de nombreux liens sponsorisés (beaucoup d’annonceurs sont intéressés), les urls retournées sont courtes (surtout des pages d’accueil à l’exclusion du second lien).

En conséquence, il est difficile de s’y positionner, par contre le trafic en retour est de bonne qualité.

A moins d’avoir de sérieux atouts, il est préférable de passer votre chemin car vous risquez de dépenser beaucoup d’énergie pour un piètre retour sur investissement.

Un mot-clé parasité, c’est quoi ?

Beaucoup de webmasters s’y trouvent positionnés « par hasard » (effet de bord). Ils n’ont pour la plupart jamais fait l’effort pour se positionner sur ce mot-clé, mais leur site ayant d’une façon ou d’une autre un rapport avec le sujet, ils s’y trouvent.

Pareillement, il y a beaucoup de motifs pour lesquels un internaute peut faire cette recherche dans un moteur de recherche. Le trafic qui en résulte est donc peu qualifié.

Par exemple, le mot-clé mer est parasité.

A la date du 3 mai 2009 on constate que Google retourne plus de 71 000 000 résultats (de nombreuses pages web en parle), l’absence de liens sponsorisés (les annonceurs ne sont pas intéressés), les urls retournées sont courtes (surtout des pages d’accueil, peu de spécialisation), les contenus retournés sont peu homogènes (gouvernement, tourisme, actualité, sport, culture, etc.).

En conséquence, il n’est pas simple de s’y positionner, et le trafic en retour est de mauvaise qualité, car les motifs des internautes, qui tapent ce mot-clé, sont très variés.

Passez votre chemin, il n’y a que des inconvénients : positionnement difficile et trafic mal ciblé.

Un mot-clé délaissé, c’est quoi ?

A la différence du mot-clé parasité, ce mot-clé renvoie souvent à une thématique plus ciblée.

Les sites qui s’y trouvent positionnés bénéficient, en général, de moins de notoriété que dans le cas du mot-clé parasité. La plupart du temps, beaucoup de webmasters s’y trouvent positionnés par effet de bord. Ils n’ont pour la plupart jamais fait de réels efforts sur ce mot- clé en particulier. Autrement dit, les pages qui s’y trouvent sont souvent peu optimisées sur un thème assez ciblé. Il n’est donc pas trop difficile de faire parti des meilleurs moyennant un effort raisonnable.

Par exemple, le mot-clé policier historique est délaissé.

A la date du 3 mai 2009 on constate que Google retourne plus de 5 000 000 résultats (de nombreuses pages web en parle), l’absence de liens sponsorisés (les annonceurs ne sont pas intéressés), les urls retournées sont longues mais ne contiennent que rarement la séquence policier historique (spécialisées uniquement en apparence), les contenus retournés manquent d’homogénéité.

En conséquence, si votre site web colle à cette thématique, c’est un mot-clé intéressant, car un effort abordable vous permettra de vous hisser parmi les meilleurs, avec en retour un trafic variablement qualifié. Très qualifié si les résultats retournés par Google sont homogènes en thème.

Faites l’effort, les avantages compensent les inconvénients : positionnement accessible donc effort raisonnable (pas de vrais concurrents) et trafic variablement qualifié.

Un mot-clé de niche, c’est quoi ?

Peu nombreux sont les webmasters qui font des efforts importants pour s’y positionner. Par contre ceux qui y sont, n’y sont pas par hasard, ils ont fait des efforts conséquents. Le trafic qui en ressort est hautement qualifié. La lutte est sérieuse, mais le nombre de prétendants est limité.

Par exemple, le mot-clé gite ribeauville est un mot-clé de niche.

A la date du 3 mai 2009 on constate que Google retourne moins de 20 000 résultats (peu de pages web en parle), l’absence de liens sponsorisés (les annonceurs ne sont pas intéressés), les urls retournées sont longues (spécialisation), les urls retournées contiennent presque toutes la séquence gite ribeauville (très spécialisées), les contenus retournés sont très homogènes (location tourisme).

En conséquence, peu de webmasters tentent de s’y positionner, mais ceux qui tentent, font des efforts importants, et le trafic en retour est hautement qualifié.

Si votre site colle à cette thématique, c’est un mot-clé idéal. Car un effort abordable (nombre limité de concurrents) vous permettra de vous hisser parmi les meilleurs avec en retour un trafic hautement qualifié.

Faites l’effort, les avantages sont plus nombreux que les inconvénients : positionnement abordable donc effort raisonnable et trafic très, très qualifié.

Comment faire concrètement pour déterminer le type d’un mot-clé ?

Les éléments à observer pour pouvoir trancher sont multiples. Des exemples qui précèdent, vous noterez que les facteurs suivants, lorsqu’ils sont recoupés, sont souvent des indices probants : la longueur du mot-clé, en général, plus il est long plus il est spécialisé, le nombre de pages retournées par Google, la présence ou l’absence de liens sponsorisés, la forme des urls, généralement courtes ou longues, retournées par Google, la présence du mot-clé dans les urls retournées par Google, la présence de sites institutionnels, l’homogénéité des thèmes abordés par les urls retournées par Google, ainsi que d’autres paramètres plus difficiles à évaluer « à la main ».