externalisation

Autant de questions qui méritent que l’on s’y intéresse. Mais il faut d’abord savoir ce que c’est.

L’externalisation ou outsourcing est l’action de confier  toute ou une partie de ses activités à un prestataire extérieur. A la différence de la sous-traitance, la ou lesdites activités étaient réalisées jusque là en interne. Cela peut la conséquence de la décision de l’entreprise de se recentrer sur  une activité clé ou stratégique. L’objet de l’externalisation peut aller d’une simple saisie de basse de données à la finalisation annuelle d’une comptabilité. Mais il faut faire la différence entre externalisation, sous-traitance et délocalisation.

Lors d’une opération de sous-traitance, l’entreprise sous-traitante utilise ses propres moyens alors qu’en externalisant, l’entreprise impose ses méthodes, apporte les moyens et mêmes engage ses salariés. La délocalisation, quant à elle, est plus axée sur l’exportation d’une partie de son activité vers l’extérieur. Dans ce cas, on parle de filiale. Enfin, il ne faut surtout pas mélanger externalisation et outsourcing offshore. Dans ce dernier cas, ce sont des activités non stratégiques que la société externalisatrice confie à des prestataires le plus souvent  situés à l’étranger. Mais en réalité c’est une autre forme d’externalisation. Un des exemples les plus courants sont les centres d’appel.

La comptabilité est une des principales activités touchées par ce phénomène. C’est également le cas des services annexes tels que la livraison, la restauration… Cependant, la sécurité informatique externalisé (SaaS) a fait son apparition à partir des années 2000. C’est devenu une des grands tendances du moment. Elle est basée sur le fait que la sécurité informatique de l’entreprise est gérée par un prestataire  spécialisé dans ce domaine. Le coût est moins important par rapport à la compétence et la qualification des experts en informatique et la qualité du travail accompli. Le principal inconvénient  de cette approche est la probabilité d’une fuite d’informations. En effet, les données de la société transitent par des bases de données extérieures.

Ainsi, externaliser constitue un risque important. Pour éviter tout cela, il faut suivre la consigne suivante qui est assez simple mais mérite d’être approfondi avant de vraiment se lancer. Le principe de l’externalisation consiste à définir précisément la tâche à accomplir en interne et celle ce qui sera confier à un prestataire de service. De plus, elle diffère largement d’un  contrat de sous-traitance. Il faut prendre en compte la loyauté et la promiscuité aussi bien géographique que relationnelle pour que le duo fonctionne à merveille. En effet, l’entreprise ne doit pas se focaliser seulement sur le facteur coût. C’est souvent le cas car en général, elles se ruent  le plus souvent vers sans du risque. Le suivi de l’activité externalisée doit être effectué  par  des personnes issues des deux côtés.

En principe, externaliser est une opportunité présentant beaucoup d’avantages mais il faut savoir choisir le bon prestataire pour éviter toute sorte d’arnaque.