Implanter son entreprise dans un nouveau pays est une chose, mais diriger les personnels locaux reste une tâche encore plus ardue.

La tradition locale

A part quelques pays de l’Europe de l’Est, les sociétés offshores s’implantent principalement hors du vieux continent. Souvent, il s’agit des pays asiatiques et africains. Une fois la destination connue, il faut s’informer avant de s’implzanter. La tradition africaine et asiatique est tellement différente de ce qui se passe en Europe. Ce point est stratégique dans la mesure où la vie de l’entreprise dépend également de qui se fait en dehors du lieu de travail. La qualité de la relation entre salarié est le résultat de la tradition relationnelle à l’extérieur. La hiérarchie de la vie sociale, le respect des personnes âgées, la place de la famille, la façon de s’adresser à un étranger, la ponctualité sont autant de critères de base à considérer pour établir une organisation sérieuse dans un offshore.

L’adaptation

Prendre le temps et imposer progressivement la discipline est la meilleure façon de gérer une ressource humaine afin qu’elle soit productive dans une société offshore. La course aux bénéfices et la valeur du travail sont des conceptions à inculquer dans certains pays.  La précipitation pour avoir un résultat fait courir beaucoup de risque à l’entreprise. Prendre un DRH local ou un assistant du DRH est très courante. Un directeur du personnel étranger risque toujours l’incompréhension sans comprendre la tradition du pays d’accueil  de la société offshore.