Le référencement en France constitue une place importante chez la plupart des entreprises. L’objectif de ces entreprises, c’est d’avoir leurs produits sur la première page de Google. Cela devient de plus en plus concurrentiel. Nous avons affaire à quelques moteurs de recherche, qui sont les plus utilisés en France.

Il s’agit de Google, Yahoo.fr, Bing, MSN et AOL. Un bon positionnement dans ces outils de recherche offre une grande visibilité puisque à eux 5, ils couvrent plus de 90% des requêtes sur le web. Si la langue française est requise pour une bonne présence dans les moteurs et les annuaires français, un nom de domaine mondial, c’est à dire .com ou autre peut suffire. Le point national français n’est donc pas déterminant pour un référencement en France.

Par contre, cela peut-être un facteur bloquant si un site souhaite s’exporter et garder son .fr en racine de ses pages en langues étrangères. Il est important de souligner que deux internautes sur trois utilisent un système de recherche pour naviguer sur le web.

Dès 1997, les webmestres de France s’intéressent de près aux outils de recherche pour tenter d’inscrire leurs sites sur le plus grand nombre d’indexes. Annuaires ou moteurs, ce qui était plutôt ardu puisque à l’époque, le milieu de la recherche explosaient. Face à la demande, des passionnés du web ont commencé à monter des offres incluant l’analyse de mots clés, l’optimisation et l’inscription de site, le choix d’une description, la sélection d’une catégorie pour les annuaires.

Il est intéressant de rappeler que les annuaires étaient tous gratuits à l’époque.

Il s’y ajoute la naissance des sociétés de référencement qui alla de pair avec l’arrivée des prestations de positionnement. En 2002, le positionnement publicitaire fait une percée et les sociétés de référencement se lancent dans le créneau.