externalisation

de nos jours, le système de l’externalisation est fortement utilisé par les entreprises. Cela est dû essentiellement aux avantages qu’elle procurent. Que ce soit sur le plan financier ou sur le plan qualité de service, ce système est très pratique et adapté à plusieurs types de secteur d’activité. Pourtant, ces avantages ne sont pas aussi absolues. L’application de l’externalisation des activités dans une entreprise peut avoir des risques. La non maîtrise de celle-ci peut engendrer des conséquences néfastes pour la société.

Confier ses activités à des prestataires étrangers présente des avantages. La direction n’est plus soumise à la pression générée par gestion des personnels. De plus, les charges qui pèsent sur ces derniers se trouvent réduites, vu que, les tâches sont réparties. Cependant, il est nécessaire de soulever quelques points . En principe, les activités affectées à l’externalisation sont celles dont la divulgation ne représente aucun risque pour l’entreprise. Mais il peut arriver que, pour une quelconque circonstance, ces activités se révèlent plus importantes qu’on ne le pensait. Dans ce cas, les dirigeants se trouve dans l’obligation de procéder à d’énorme réajustement de la répartition des tâhces.

Quelques fois, il faut admettre que certains préjugés ne sont  pas avérés.  On dit que l’externalisation ne génère qu’un faible coût pour l’entreprise. Pourtant, il arrive que d’autres dépenses, qui sont souvent sous-estimées par les entreprises, accroissent les charges.  Parmi ces dépenses, nous pouvons citer les charges relatives au suivi des activités des prestataires et la coordination des équipes. Il est difficile de plafonner ces dépenses vu que le montant ne peut pas être prévu en avance. Les frais à payer sont en fonction des circonstances. De ce fait, les bénéfices doivent être réduits à la baisse.

Le problème concerne également l’affectation des employés. Selon les règles imposées par la loi, la mutation de ces derniers n’est possible que pour les entreprises qui exercent des activités économiques autonomes. La question se pose alors si les activités exercées par les agents extérieurs de l’entreprise sont des activités autonomes. En cas de litige, le tribunal tient compte essentiellement de cet aspect du travail.

Enfin, le transfert de compétence aux prestataires de service peut engendrer des risques pour l’entreprise. D’un côté, au cas où ces prestataires acquièrent la compétence exigée dans ces activités, il se peut que les clients sollicitent directement ses services. De l’autre côté, en s’habituant aux services des prestataires, la faculté des dirigeants à gérer la société se trouve réduite. Une évolution peut se produire dans l’exécution des activités. Vu que ce sont les prestataires qui accomplissent les tâches, ce sont eux qui vont bénéficier des techniques et se perfectionner dans la réalisation des tâches.

Avant de décider d’externaliser ses activités, l’entreprise doit prendre en compte tous ces détails. Elle doit bien étudier tous les points critiques de l’externalisation. Nous pouvons constater que plusieurs entreprises réussissent en externalisant ses activités. Ce qui est important, c’est de ne pas sous-estimer tous les petits détails y afférents. Ils ne sont pas à négligé et nécessitent beaucoup d’attentions.