Désormais, selon les articles 13 et 131 de la loi des finances, il est possible de réduire considérablement ses impôts en investissant dans ce que l'on nomme les Jeunes Entreprises Innovantes (JEI) et d'être éxonéré de cotisation sociales pour les entreprises.

Les avantages sont immédiats, les voici :
– exonération d’impôts sur les bénéfices sur 5 années ;
– exonération d'imposition forfaitaire annuelle (IFA) pendant la période où l'entreprise remplit les conditions d’allègement d'impôts ;
– exonération d'impôt sur les plus-values de cession de titres pour les associés de JEI ;
– allègement des charges sociales patronales sur les salaires versés aux salariés ;
– exonération de la taxe foncière pendant 7 ans.

Ces avantages fiscaux ne peuvent excéder 200000 euros par période de 36 mois pour chaque entreprise.

En tant que particulier :
En tant que contribuable et investisseur dans une JEI, le particulier obtient une réduction d'impôt conséquente, soit jusqu'à 25% des versements.
Mais il demeure un plafond annuel à ne pas dépasser qui s'échelonne ainsi :
– 20000 euros pour les particuliers célibataires, veufs ou divorcés, soit près de 5000 euros de réduction d'impôts ;
– 40000 euros pour les couples mariés ou pacsés, soit une réduction de 10000 euros.

Toutefois, cette réduction d'impôts s'applique uniquement aux entreprises qui définissent certaines critères comme le fait d'avoir moins 50 salariés (on parle alors de TPE "Très Petite Entreprise",), ne faisant pas un chiffre d'affaire excédant 10 millions d'euros, que l'entreprise soit créée depuis 5 ans et qu'elle soit en phase de démarrage ou d'expansion.